Dr Yves Bokobza   | 01 46 47 50 79
PRENDRE UN RENDEZ-VOUS

L’aberrométrie : un plus pour analyser les défauts optiques de l'œil

En chirurgie réfractive, l'aberrométrie peut être utilisée avant et/ou après l'opération. Avant un Lasik notamment, elle peut participer à l'analyse des caractéristiques de l'œil à traiter, afin de choisir au mieux les paramètres du traitement à appliquer au patient que l'on a devant soi.

Au lieu de traiter de façon standardisée tous les yeux, myopes, hypermétropes ou astigmates dont les cornées sont différentes les unes des autres, il est possible d’établir le profil de chaque cornée et d'en traiter spécifiquement les irrégularités. Grâce à cette évolution technologique, le faisceau laser peut traiter toutes les aberrations de l’œil et restaurer ainsi, théoriquement, la meilleure vision possible. On parle d'ablation personnalisée.

En tant que technique nouvelle, l'aberrométrie comporte d'abord des limites. Par exemple, les cornées trop irrégulières ne sont pas mesurables. Ensuite, certaines aberrations de l'œil sont physiologiques et utiles (impliquées par exemple dans la profondeur de champ de la vision) : il faut donc les respecter. Enfin, le geste chirurgical est parfois lui même source d'aberrations.

En utilisant de larges zones de traitement, le principal avantage du traitement personnalisé est de pouvoir réduire les effets secondaires indésirables nocturnes transitoires que l'on observe parfois après un Lasik, comme les halos, les éblouissements et la diminution de la sensibilité aux contrastes. Autre avantage, la réduction du volume de tissu cornéen vaporisé par le laser Excimer est particulièrement utile en cas de cornée fine et de forte myopie.

On ne propose pas systématiquement cette technique à tous les patients qui doivent être opérés de Lasik, mais seulement à ceux qui présentent un niveau élevé d’aberrations dites "d’ordre supérieur". Seules accessibles au traitement personnalisé, ces dernières sont dépistées au cours du bilan pré-opératoire. L’aberromètre réalise une sorte « d’empreinte digitale » de la cornée.

Toutes les données spécifiques de la cornée du patient sont recueillies sur une disquette informatique qui est introduite dans l’ordinateur du laser Excimer. Ces informations permettent, outre la correction du défaut visuel principal (myopie, hypermétropie ou astigmatisme), le traitement « sur mesure » des aberrations d’ordre supérieur, qui sont gommées point par point par le laser Excimer. Tous les patients qui le souhaitent peuvent bénéficier d'un traitement personnalisé. Cependant celui ci n’a, le plus souvent, pas de réel intérêt. Le chirurgien propose alors un traitement standard, dont les résultats visuels sont excellents.

En post-opératoire, l'aberrométrie permet de vérifier les effets du traitement. Il arrive qu'une personne opérée se plaigne de symptômes visuels. Cet examen peut aider à en comprendre le mécanisme et donc à proposer un complément thérapeutique lorsque c'est nécessaire. Cette technologie d’avant-garde sera particulièrement utile dans le traitement des complications de la chirurgie réfractive tel un décentrement du traitement laser ou un astigmatisme irrégulier induit par la chirurgie.