Dr Yves Bokobza   | 01 46 47 50 79
PRENDRE UN RENDEZ-VOUS

Avant une opération

Les réponses aux questions que vous vous posez avant une opération laser des yeux :

Quel est le principe du Lasik ?

Le Lasik consiste à modifier la courbure de la cornée (qui se comporte comme une lentille optique) afin de la rendre plus plate, et donc moins puissante, chez le myope, plus cambrée, et donc plus puissante chez l'hypermétrope et plus sphérique chez l'astigmate, alors que l'astigmatisme est défini par des inégalités de courbure cornéenne.

Cette opération comprend deux temps opératoires. Le premier temps consiste à découper une fine lamelle de cornée à l'aide d'un laser femtoseconde ou d'un instrument automatisé : le micro-kératome. Cette lamelle, qui reste solidaire de l'œil grâce à une charnière, est ensuite soulevée, ce qui permet, dans le deuxième temps, d'appliquer le laser dans les couches profondes de la cornée (ou stroma). La quantité de laser délivrée est programmée en fonction du défaut visuel. Enfin, la lamelle est repositionnée pour cicatriser en quelques jours sans point de suture.

A partir de quel âge peut-on se faire opérer ?

Dès que le défaut visuel est stabilisé, c'est à dire rarement avant 21 ans.

Deux examens identiques à un an d'intervalle sont donc recommandés afin de vérifier que le défaut visuel n'évolue plus avec le temps. Il n'y a pas de limite d'âge supérieur.
Les patients de plus de 40 ans peuvent se faire opérer même si leur presbytie poursuit son évolution.

Quelles sont les motivations des patients candidats à cette chirurgie ?

Le plus souvent il s'agit d'une intolérance aux lentilles de contact, liée habituellement à une sécheresse oculaire ou à une allergie. Il peut également s'agir d'une lassitude vis à vis des lunettes, notamment lorsque le patient devient presbyte et qu'il doit opter pour des verres progressifs.
Des motivations d'ordre sportif ou récréatif sont très fréquentes.
Les motivations d'ordre professionnel sont plus rares mais justifiées.
Cette chirurgie permet en effet aux jeunes d'accéder à certaines professions qui leur étaient jusque là interdites, du fait du handicap visuel. Enfin et de plus en plus souvent, cette opération est considérée comme une chirurgie de confort pour mettre fin à la dépendance vis à vis des lunettes et des lentilles de contact.

Quels sont les défauts de vision opérables ?

Myopie et hypermétropie, souvent associées à un astigmatisme, sont opérables par la technique du Lasik.

Le laser excimer agit en diminuant l'épaisseur de la cornée, au centre chez le myope, en périphérie chez l'hypermétrope et l'astigmate. Les limites de cette opération découlent directement de l'épaisseur cornéenne, que l'on mesure avant l'opération. Un amincissement excessif reviendrait en effet à fragiliser la cornée.

Schématiquement les fourchettes d'opération sont très larges et concernent plus de 90% des patients candidats à la chirurgie réfractive:

  • 1 à - 10 dioptries chez le myope
  • +1 à + 5 dioptries chez l'hypermétrope
  • 1 à 5 dioptries chez l'astigmate

Quant à la chirurgie de la presbytie, elle utilise également le Lasik, le plus souvent selon le principe de la bascule ou monovision, c'est à dire un oeil dédié à la vision de loin et l'autre à la vision de prés. Le presby-lasik donne également de bons résultats si l'indication est bonne.

Quant aux implants multifocaux, les résultats sont excellents, mais l'opération n'est proposée en général qu'à partir de 60 ans.

La chirurgie peut-elle corriger les très fortes myopies ou hypermétropies ?

Oui, mais uniquement par la technique des implants phakes c'est à dire par l'insertion dans l'œil d'une lentille artificielle correctrice.

Un bilan pré-opératoire précis est nécessaire pour s'assurer de la faisabilité de l'opération.

Que se passe-t-il si l'on est à la fois myope ou hypermétrope et presbyte ?

Habituellement le laser corrige le plus précisément possible la vue de loin et supprime ainsi toute correction. Les lunettes ne seront alors nécessaires que pour la lecture (pour compenser la presbytie).

Si le patient souhaite néanmoins garder une certaine autonomie en vision de près, il faut opter pour la monovision, c'est à dire dédier un œil à la vue de loin, et l'autre à la vue de près. C'est le principe de la vision alternée, très utilisé en contactologie. Ainsi faut-il, chez le myope presbyte qui lit bien sans lunette, sous corriger l'un des deux yeux. Il s'agit de laisser persister une légère myopie sur un œil, pour faciliter la lecture, et de corriger parfaitement la vue de loin sur l'autre oeil.

Chez l'hypermétrope presbyte, il faut à l'inverse sur-corriger l'un des deux yeux pour le rendre légèrement myope et traiter l'œil directeur pour qu'il puisse voir de loin sans correction. Dans près de 80% des cas la monovision, ou "bascule", confère aux opérés une indépendance totale vis à vis des lunettes, tant en vision de loin qu'en vision de près. Une paire de lunettes additionnelles sera néanmoins utile pour la lecture de fins caractères. Une simulation préalable sous lentilles de contact est possible avant l'opération.

N'importe qui peut-il être opéré ?

Non !

Le bilan pré-opératoire permet de dépister les contre indications à cette opération, contre-indications heureusement exceptionnelles. La principale est le kératocône ou déformation évolutive de la cornée dépistée par la cornéo-topographie. Il faut également éliminer les yeux atteints de pathologies sérieuses et n'opérer que des yeux sains. Il ne faut pas opérer les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques. Celles-ci risqueraient de perturber la cicatrisation.

Comment choisir mon chirurgien ?

Votre chirurgien doit être spécialisé en chirurgie réfractive. Il doit parfaitement maîtriser l'ensemble des techniques chirurgicales et cela pour deux raisons principales. Il doit en effet être en mesure de choisir la technique la plus adaptée à votre cas et savoir prévenir ou gérer tout incident ou complication pré ou post opératoire.
Votre ophtalmologiste traitant pourra vous aider dans votre choix.

Quelles sont les précautions à respecter avant l'opération ?

Le port des lentilles de contact doit impérativement être interrompu quelques jours avant l'opération, période pendant laquelle on prescrit un collyre antibiotique.
Si l'anxiété est importante, un anxiolytique léger peut être pris une heure avant la chirurgie. Il ne faut pas se maquiller ni conduire sa voiture le jour de l'opération, l'idéal étant d'être accompagné.