Dr Yves Bokobza   | 01 46 47 50 79
PRENDRE UN RENDEZ-VOUS

Chirurgie réfractive de la presbytie et implants multifocaux

C'est avec les implants multifocaux que l'on obtient à l'heure actuelle les meilleurs résultats d'opération de la presbytie.

Ces implants nécessitent l'extraction préalable du cristallin pour être insérés à sa place. Leur puissance est calculée en pré-opératoire en fonction des caractéristiques optiques et anatomiques de l'œil à corriger. Ces implants multifocaux Premium permettent de corriger l'ensemble des défauts visuels : hypermétropie, presbytie, astigmatisme et myopie. La chirurgie du cristallin est devenue une chirurgie réfractive car elle permet aux patients opérés d'obtenir une bonne vision aussi bien de loin que de près sans lunettes.

implant multifocal, operation presbytie

Presbytie et cataracte

Les patients atteints de cataracte ont généralement deux handicaps visuels en relation avec le vieillissement du cristallin : baisse de l'acuité visuelle liée à l'opacification cristallinienne et perte de l'accommodation en rapport avec la presbytie.

Des solutions ont été proposées pour restaurer la fonction originelle du cristallin lors de la chirurgie de la cataracte. En effet depuis 1997, de nouveaux implants à optiques multifocales ont fait leur apparition et représentent une importante avancée technologique. Les implants multifocaux toriques corrigent un astigmatisme associé.

 

Les implants multifocaux permettent en effet à la fois de rétablir la vision de loin tout en restaurant la vision de près selon le principe optique de la vision simultanée : à tout moment le cerveau reçoit des informations environnementales tant en vision de loin qu'en vision de près et sélectionne de façon inconsciente celles qu'il veut privilégier. Ces implants multifocaux réduisent donc considérablement la dépendance vis à vis des lunettes ce qui représente un avantage non négligeable.

Leur réelle efficacité les a fait proposer même en l'absence de cataracte chez des patients de plus de 55 ans désireux de ne plus porter de lunettes.

Leurs inconvénients sont minimes mais les patients doivent être informés de la possibilité de survenue, dans moins de 10% des cas, des halos nocturnes et une baisse de la sensibilité aux contrastes pouvant gêner sans l'empêcher la conduite de nuit. De plus ils nécessitent un état rétinien parfait et de bonnes facultés d'adaptation de la part du cerveau. Les patients seront informés de la possibilité d'un port occasionnel de lunettes, notamment pour la lecture prolongée de petits caractères.

Cependant une extrême prudence est recommandée pour éviter les déceptions et l'information préalable du patient toujours obligatoire, prend ici une dimension toute particulière. Il s'agit en effet d'une chirurgie qui implique l'ouverture du globe oculaire.