Questions sur les suites opératoires

Suite à une opération des yeux au laser, vous vous demandez quelles sont les précautions à prendre, les suites opératoires ou encore les éventuels effet indésirables possibles ? Le Docteur Yves Bokobza, chirurgien ophtalmologiste à Paris, répond à vos interrogations concernant la phase post-opératoire.

Comment se déroulent les suites opératoires ?

Elles sont le plus souvent très simples. Picotements, sensation de poussière dans l'œil, larmoiement abondant et intolérance à la lumière ("photophobie") sont habituels pendant les deux ou trois heures qui suivent l'opération. Si de légères douleurs apparaissent, un médicament antalgique est prescrit. Le patient doit être prévenu d'une vision très floue les premières heures post-opératoires avec sensation de brouillard ou de voile qui se dissipera dans la soirée. L'effet spectaculaire de l'opération est manifeste dès le lendemain matin au réveil. A ce moment en effet la récupération de l'acuité visuelle atteint déjà le plus souvent 80%, donnant au patient une autonomie nouvelle. L'amélioration de la vision se poursuit en général pendant trois ou quatre semaines pour se stabiliser au troisième mois post-opératoire. Si on constate une sous correction, plus fréquente en cas de forte myopie initiale, une retouche chirurgicale est possible pour parfaire ce résultat insuffisant (moins de 2% des cas). Une sensation de sécheresse oculaire peut persister trois ou quatre mois et nécessiter l'instillation de larmes artificielles. Au moindre problème il faut sans attendre consulter son chirurgien.

Quand pourrai-je reprendre mon travail ?

Très rapidement : un ou deux jours après l'opération. Le traitement post-opératoire doit être poursuivi pendant trois semaines. L'opération n'étant pas prise en charge par la sécurité sociale votre chirurgien ne pourra pas vous délivrer d'arrêt de travail. L'idéal est donc de prévoir un jour de congé ou de vous faire opérer en fin de semaine avant un week-end.

Pourrai-je travailler normalement devant mon ordinateur ?

La reprise du travail sur écran est possible et autorisée dès le lendemain de l'opération. La vision de près peut être transitoirement perturbée pendant quelques jours, surtout chez les personnes de plus de 30 ans. Après 45 ans la presbytie est installée et il faut prévoir une paire de lunettes loupes provisoire pour la reprise du travail. Dans ce cas on prescrit les verres définitifs pour la vision de près deux mois après l'opération, une fois la vue stabilisée.

Peut-on à nouveau porter des lentilles de contact après l'opération ?

Le port des lentilles est autorisé après un Lasik, mais très rarement nécessaire. Il concerne le plus souvent les cas de sous-correction en attente de retouche chirurgicale. Lorsqu'une retouche n'est pas envisagée ou lorsque le patient souhaite des lentilles de couleur, l'adaptation de lentilles doit tenir compte des nouvelles courbures de la cornée.

Que peut il se passer sur le très long terme ? Peut-on se faire opérer de la cataracte ou d'un glaucome après un Lasik ?

Rien ne se passe une fois le premier trimestre post-opératoire écoulé. Quelques cas de cornées instables ont été décrits plusieurs années après le Lasik, principalement en cas de kératocône pré-opératoire passé inaperçu ou de traitement d'une forte myopie avec une cornée trop mince. Deux situations qui représentent des contre indications absolues à cette chirurgie. Les maladies éventuelles liées au vieillissement normal de l'œil (cataracte, glaucome...) pourront être correctement traitées. Il faudra garder soigneusement son dossier opératoire qui sera utile pour le calcul de l'implant intraoculaire si une opération de la cataracte devenait un jour nécessaire. Il faut insister sur la nécessité d'une surveillance annuelle sur le long terme, même après une opération réussie. Le patient, surtout s'il était myope, doit bénéficier d'une surveillance du fond d'œil et de la pression intra oculaire comme s'il n'avait pas été opéré. La mesure de la pression intra-oculaire est sous évaluée après un lasik du fait de la diminution d'épaisseur de la cornée. Des calculs correctifs peuvent être utilisés pour en évaluer plus précisément la valeur réelle, sachant que le dépistage d'un glaucome éventuel repose aussi (et surtout) sur l'examen du fond d'œil et du champ visuel. Quant à la presbytie, elle surviendra normalement après 45 ans.