Dr Yves Bokobza   | 01 46 47 50 79
PRENDRE UN RENDEZ-VOUS

Opération presbytie : Presbylasik ou implant oculaire ?

Signe indésirable et ostentatoire de vieillissement, la presbytie se définit comme un affaiblissement de l'accommodation lié à l'âge, ayant pour conséquence la nécessité impérieuse de porter des lunettes pour lire, passé la quarantaine.

Avec 700 000 presbytes supplémentaires chaque année en France, les candidats à l'opération de la presbytie se font de plus en plus nombreux. La chirurgie de la presbytie, considérée comme un challenge au début des années 2000, bénéficie aujourd'hui d'avancées technologiques considérables qui expliquent son succès et son développement rapide.

 

Un bilan pré-opératoire nécessaire pour choisir la technique d'opération de la presbytie

Les résultats de la chirurgie de la presbytie sont conditionnés par la qualité du bilan pré-opératoire.
En effet celui-ci permet, une fois d'éventuelles contre-indications éliminées, de proposer à chaque candidat la technique d'opération de la presbytie qui lui convient le mieux, compte tenu de son âge, de ses défauts et de ses besoins visuels.
La plupart des techniques utilisées compensent la perte d'accommodation en faisant appel à la monovision avancée ou à la multifocalité, appliquées soit sur la cornée (chirurgie des yeux au laser de la cornée par Presbylasik), soit sur le cristallin (chirurgie du cristallin avec pose d'implant oculaire).
Toutes consistent à induire une vision simultanée, du loin au près, et à confier le tri au cerveau. En effet, la chirurgie de la presbytie modifie l'optique oculaire (cornée ou cristallin) pour générer plusieurs images dont une seule est nette à une distance donnée. Selon la distance d'observation, le cerveau est capable de ne tenir compte que de l'image nette et en quelque sorte « d'oublier » (neutraliser) les autres. Cela suppose une certaine plasticité cérébrale et une adaptation de la personne opérée par Presbylasik ou par pose d'implant oculaire qui peut demander plusieurs semaines.

 

Le Presbylasik : opération au Lasik 100% laser

Schématiquement, l'opération de la presbytie au laser sera proposée avant 60 ans et nous utiliserons le Lasik 100% laser selon le principe de la monovision avancée où l'œil directeur est corrigé en vision de loin, et l'autre œil en vision de près selon le principe du Presbylasik qui minimise la différence entre les deux yeux et réduit la période d'adaptation.
Ainsi, le patient sera libéré de toute correction, tant en vision de loin qu'en vision de près dans l'essentiel des actes de la vie quotidienne. Il pourra recourir rarement à une correction optique uniquement pour la conduite nocturne ou pour la lecture prolongée de fins caractères dans des conditions de faible éclairage.

Il faudra également insister sur la nécessité probable d'une retouche 5 à 6 ans après l'opération de la presbytie par Presbylasik si celle-ci est effectuée avant 55 ans, la presbytie se stabilisant en effet à 60 ans.

La chirurgie du cristallin : pose d'implant oculaire

Dès 60 ans, la chirurgie du cristallin peut être envisagée.
Il s'agit d'enlever le cristallin et de le remplacer par un nouveau cristallin (implant oculaire) correctif de la presbytie, comme dans l'opération de la cataracte. Cette option est évidente s'il existe un début de cataracte, mais elle peut aussi s'envisager même si le cristallin est clair. Cette chirurgie du cristallin bénéficie des avancées technologiques dans le domaine des implants intra oculaires, dits implants Prémium. Ils peuvent en effet corriger tous les défauts visuels (myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie) et peuvent être monofocaux (un œil est corrigé pour la vision de loin et l'autre pour la vision de près) ou multifocaux assurant pour chaque œil la vision de loin ET la vision de près.

Ces implants oculaires multifocaux donnent d'excellents résultats, surtout chez l'hypermétrope presbyte, avec parfois la perception peu gênante d'halos nocturnes les premières semaines.