Dr Yves Bokobza   | 01 46 47 50 79
PRENDRE UN RENDEZ-VOUS

Le Lasik 100% Laser, une technique de référence en chirurgie réfractive

Le Lasik ou « laser in situ kératomileusis » couvre aujourd’hui plus de 90% des indications de la chirurgie réfractive.

Initialement destiné au traitement des fortes myopies pour lesquelles il est toujours recommandé, il s’est progressivement généralisé au traitement des myopies moyennes et même faibles, en raison de ses nombreux avantages comparé aux autres procédés chirurgicaux.

Le Lasik 100% laser est également préconisé pour la correction de l’hypermétropie, de l’astigmatisme et de la presbytie.

En apparence très simple, l’opération au Lasik est en réalité extrêmement sophistiquée, entièrement robotisée et assistée par ordinateur. Elle nécessite une parfaite maîtrise du chirurgien dont l’expérience lui permet de conduire en toute sécurité l’opération et de gérer au mieux tout incident pré ou post-opératoire, aussi minime soit-il.

Zoom sur...

Elle comprend trois temps opératoires successifs :

  • Le chirurgien découpe tout d'abord une fine lamelle de cornée soit avec un laser femtoseconde dans le Lasik 100% laser, soit avec un mickokératome dans le Lasik standard. Cette lamelle reste cependant attachée par une petite charnière latérale ou supérieure. On peut ainsi la soulever, d'où son nom de "capot cornéen". En soulevant ce capot on peut accéder aux couches profondes de la cornée, appelées stroma cornéen.
  • Le laser Excimer peut ensuite faire son travail de photoablation et de réduction d’épaisseur tissulaire au centre de la cornée en fonction du degré de myopie à traiter.
  • Le chirurgien rabat enfin le capot cornéen qu'il repositionne sans suture sur la zone traitée. Celui-ci adopte ainsi la nouvelle forme de la cornée et adhère rapidement aux plans profonds grâce à un phénomène de cicatrisation.

 
chirurgie réfractive, lasik laser

Le Lasik 100% Laser : une renommée mondiale

Il existe un réel consensus mondial autour de cette technique. Elle réunit en effet les principaux critères requis pour obtenir une validation de la communauté ophtalmologique :