Dr Yves Bokobza   | 01 46 47 50 79
PRENDRE UN RENDEZ-VOUS

L'hypermétropie

Nous sommes tous un jour hypermétropes

Tous les jeunes enfants sont hypermétropes. En général, ils ne sont pas gênés par ce « défaut naturel » car il est corrigé de façon inconsciente par le cristallin qui est doté à cet âge d’un puissant pouvoir accommodatif, c’est-à-dire qu’il y a dans l’œil un « autofocus » naturel qui compense l’hypermétropie.
Elle ne nécessite en général pas de correction par lunettes et elle s’atténue progressivement avec la croissance pour disparaître en général vers 6 ans. Si l’hypermétropie est forte et non diagnostiquée, elle peut se manifester chez l’enfant par des maux de tête, surtout à la lecture. Elle peut aussi s’associer à un strabisme révélateur.

Chez l’adulte, une hypermétropie modérée passe souvent inaperçue avant 40 ans, car l’œil « accommode ». Passés 40 ans, c’est la baisse de la vision de près qui est révélatrice, la baisse de la vison de loin ne survient que plus tardivement lorsque la presbytie est vraiment installée.

Mesurer l’hypermétropie

L’hypermétropie se mesure en dioptries positives


On distingue :

  • Les faibles hypermétropies de 0 à +2 dioptries
  • Les hypermétropies moyennes de +2 à +4 dioptries
  • Les fortes hypermétropies au-delà de + 5 dioptries